On n'demande qu'à en rire
Bienvenue sur le forum de "On n'demande qu'a en rire"
Si vous souhaitez des informations sur l'émission,
ou des simples question venez vous inscrire !
Si vous connaissez pas cette émission,
venez vous inscrire pour la découvrir !
A Bientôt !!


La communauté n°1 sur l'émission On n'demande qu'à en rire diffusée sur France 2
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La musique.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38
AuteurMessage
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Jeu 26 Juil - 20:13



Quand Bécaud reprend le refrain après le pont, c'est les poils sur les bras. Les poils qui se dressent sur les bras, ce n'est pas une formule toute faite (même si éventuellement galvaudée), c'est une sensation physique de dénudement et d'élévation. On se leste du superflu, on est à l'essence de l'émotion, et on se sent soulevé. De fait, dans cette chanson, cette performance, on sent que le ciel est haut, et le paysage vaste. C'est le chant de Bécaud qui déracine, et cette tension dans le jeu de piano, simple, soutenue, grimpante, dont l'harmonieuse mélodie se déploie et s'amplifie, qui nous enchante et nous saisit.

Bécaud était surtout musicien, et ça s'entend. Cette chanson fut un de ses grands succès et ça se comprend fort bien. Belle mélodie, bel essor, une bouffée d'air vif et pur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Mer 22 Aoû - 14:00

- Cher Honeymoon, quelles seraient vos 25 chansons préférées de Georges Brassens si on vous demandait de les réunir sur un seul disque compact?

- C'est un bon défi que vous me lancez là, pour lequel je ne saurais qu'être totalement subjectif. Voici donc le florilège demandé:

1. Le parapluie
2. J'ai rendez-vous avec vous
3. La Marine
4. Je me suis fait tout petit
5. Le testament
6. Oncle Archibald
7. Au bois de mon coeur
8. Le vieux Léon
9. Les funérailles d'antan
10. L'orage
11. Pénélope
12. L'enterrement de Verlaine
13. Le temps ne fait rien à l'affaire
14. Dans l'eau de la claire fontaine
15. Les amours d'antan
16. Le 22 septembre
17. Les deux oncles
18. Saturne
19. Supplique pour être enterré à la plage de Sète
20. La fessée
21. Misogynie à part
22. Pensées des morts
23. Sale petit bonhomme
24. Les passantes
25. A l'ombre des maris



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Mer 22 Aoû - 14:06

"Sale petit bonhomme" n'est pas une des plus connues. C'est pourtant une de ses plus subtiles, élégantes dans l'expression d'un désespoir qu'aurait adouci le temps qui passe inexorablement... Brassens sourit de l'amertume écornant l'innocence des plus beaux amours. La musique se boit comme du vin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Mar 18 Sep - 11:21

Irrésistiblement délicat - un jeu de guitare doux comme les premiers rayons du soleil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Mar 18 Sep - 17:37

Le classique qui tue. Y'a pas une seconde à retirer de ce truc irremplaçable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Mar 2 Oct - 0:29



Je ne peux pas dire que je suis dingue de cette chanson mais il faut avouer qu'elle sonne bien et dégage une atmosphère envoûtante, une certaine beauté. Elle s'associe aussi à un souvenir d'enfance puisque je me rappelle que mon père me la faisait chanter quand j'avais cinq ou six ans. Cela reste assez indélébile. C'est une des bonnes chansons françaises de cette année 74, probablement la meilleure de Peyrac (bien que je n'ai pas écouté grand-chose de lui, donc je peux me tromper), et bien représentative d'une époque où la chanson française assumait les influences de la musique américaine.


Dernière édition par Honeymoon le Lun 5 Nov - 1:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Ven 5 Oct - 11:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Mar 16 Oct - 7:22

Chef d'oeuvre de la musique espagnole.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Mar 6 Nov - 16:51



Redécouverte d'une chanson que, dans les années 80, je n'avais pas estimée à sa juste valeur. Je ne saurais dire pourquoi. Je disais à l'époque que j'aimais bien, mais je ne débordais pas d'admiration, il y avait dans cette chanson un style dramatique que je trouvais un peu vieillot, et peut-être aussi les références au bon dieu freinaient l'adhésion de l'athée que je suis. Pourtant j'étais admirateur de Brel ("Jaurès" par exemple est de la même veine), et j'étais sensible à "La messe au pendu" de Brassens ou des vers du style:

"Et si les Chrétiens du pays
Jugent que cet homme a failli
ça laisse à penser que pour eux
L'Evangile c'est de l'hébreu"

("Les quatre bacheliers")

Mais aujourd'hui ce qui me frappe dans cette chanson, c'est précisément cette dimension dramatique. Il faut croire que j'étais incapable auparavant d'en ressentir profondément la substance. Parce que cette chanson, pleine de miséricorde, d'accent tragique, parle d'âme humaine, de l'âme humaine exprimée par le drame, elle parle de foi parce que cette foi est celle dont on a besoin pour affronter les malheurs et garder son pouvoir d'amour (dont le pardon fait partie), et puis il y a le chant et la structure. Le chant de Berliner est exceptionnel, passant de la délicatesse à l'intensité mieux qu'un Jacques Brel ou qu'un Balavoine, son filet de voix cristallin installe un givre qui fige notre attention, on retient son souffle, on est tout ouïe. Et la structure de la chanson repose sur un équilibre miraculeux, une brume d'émois, une enveloppe de souvenirs, un vague à l'âme perpétuel rappelé par un refrain lancinant, semblable au passage du temps. La série de photos postée sur YouTube est merveilleuse, retranscrit bien le drame, la ferveur, et l'idée d'un ciel qui nous regarde, d'une fatalité qui était écrite, mais qui ne serait écrite que parce qu'elle n'en est qu'une parmi des milliers d'autres dans l'histoire humaine. Il s'élève de cette chanson quelque chose de pur.  

Quand on veut nous faire croire que le Français a l'Evangile dans le sang, je le nie catégoriquement. L'athéïsme fait aussi partie de l'histoire française (et la France est un des pays les plus athées d'Europe). Ceci ne veut pas dire que la miséricorde est absente de l'âme française, lorsqu'on sait que notre patrimoine est truffé de chansons réalistes d'une miséricorde bouleversante, depuis Fréhel, Damia, Marie Dubas, Perval, Emile Mercadier...

La grandeur de cette "Louise", c'est son âme, et le fait qu'elle parut dans une décennie davantage portée sur des musiques dites "pop" que j'apprécie par ailleurs tout autant, quoique différemment.

Certes, on peut toujours choisir d'être plus contemporain. Mais il reste la structure, la merveilleuse fragilité d'une structure, et l'admirable dimension d'une chanson, d'une oeuvre à portée d'oreille dont je me suis souvenu aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honeymoon
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Messages : 2492
Date de naissance : 18/01/1969
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 49
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La musique.   Jeu 8 Nov - 18:29

L'épure mélancolique de Francis Lai. On a grandi avec. Sa musique fut le décor de nos rêveries.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La musique.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La musique.
Revenir en haut 
Page 38 sur 38Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38
 Sujets similaires
-
» La musique qui a marquer votre jeunesse
» [Musique]La musique qui met de bonne humeur =)
» [SOFT] BTUNES : Lecteur musique clone de l'iTouch [Gratuit/Payant]
» [TWEAK] Sense bug du lecteur de musique
» Petit hymne à la musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On n'demande qu'à en rire :: Espace pause café & présentation :: Espace libre-
Sauter vers: